JERK OFF #12

La prochaine édition du festival Jerk Off aura lieu du 4 au 15 septembre au Carreau du Temple, à Point Éphémère et à la galerie Éric Mouchet.


JERK OFF invite des artistes dont les propositions, les références et les imaginaires ne sont pas ceux de la norme hétérosexuelle dominante. Il s’agit pour JERK OFF de proposer d’autres visions, de donner la priorité́ aux corps queers. Le festival JERK OFF fait de la représentation et de la visibilité́ des minorités sexuelles dans le champ de la culture son principal enjeu.

 

Quitte à ébranler les carcans moraux, le festival se constitue en tribune pour des artistes en lutte : comme Michaël Allibert qui s’intéresse à la notion de contestation, aux manifestations, comme l’italien Matteo Sedda et son conte intime et performé mettant en scène sa séropositivité, Viviana Moin et son cabaret expérimental qui évoque une Europe qui continue à produire de l’injustice et du mal-être ou encore Vincent Voillat dont le travail fait écho à la question écologique.


L’ADN de JERK OFF est la multiplicité́ des sexualités et des représentations. La question féministe y tient une place importante avec cette année une invitation au festival Ladybug qui questionne la place des artistes femmes dans les arts numériques, la jeune chorégraphe suédoise Ofelia Jarl Ortega dont la recherche s’articule autour des conditions de productions de l’érotisme féminin dans une société contemporaine post-pornographique ou bien encore avec lesportraits dansés d’Hélène Rocheteau.


JERK OFF s’intéresse aussi aux représentations non-normatives de la masculinité avec le suisse Tomas Gonzalez,ses idoles féminines et leur gestuelle iconique pour déconstruire la fabrique de l’émotion en scène. Avec rA, chanteurpop politiquement incorrect et insolent ou Tarek Lakhrissi, qui plonge dans les mélodies de son adolescence avec sa complice Loup.


© 2019 Jerk Off / Conception graphique Alexandre Techer

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon