Marie du 10e
x Jerk Off

Entrée libre
Mairie du 10e
28.09 — 19h

La Mairie du 10ème, partenaire de longue date du festival, nous ouvre ses portes pour une soirée. La projection de 2 courts-métrages sera suivie d’une table ronde animée par Noëlla Bugni-Dubois sur les masculinités non hégémoniques.

AFFICHE TEPHRA Horizontale.jpg

TEPHRA

Dans un environnement naturel et oppressant que l’Homme ne semble jamais avoir altéré, TEPHRA raconte en images une mythologie contemporaine du volcan : celle incarnée par un corps collectif féminin, mi-enfant mi-nymphe. À l’opposé de la figure du héros, son comportement de résilience face au possible danger est personnifié par l’ennui, la douceur, l’entraide, le rite et l’acceptation d’un devenir aussi paisible qu’inquiétant.

 

SUZANNE s’intéresse aux corps, à leur expression brute, mais aussi aux gestes plus travaillés et précis. Elle s’inspire des petits gestes qui nous accompagnent tous les jours. Elle aime les révéler, les conjuguer, les sublimer et les amener vers la danse, chaque mouvement est pour elle un prétexte de création. Fortement influencée et engagée dans une actualité complexe et riche, SUZANNE est la figure fictive nécessaire pour représenter une communion d’idées, d’identités et de statuts pour envisager une écriture chorégraphique sobre et composée. Il lui est aussi tout à fait important d’opposer cette rigueur à l’improvisation des danseurs, à leurs limites physiques et psychologiques révélant ainsi leurs singularités, de l’élégance de la fatigue à la plus imperceptible beauté.

Création : SUZANNE / Vidéo : “TEPHRA”, vidéo 8’19’’, 2021, ©SUZANNE / Réalisation : Julien CHAUDET / Scénario & Chorégraphie : Lorenz JACK CHAILLAT-CAVAILLÉ, Julien CHAUDET, Julien DERANSY & Eurydice GOUGEON-MARINE / Interprètes : Ambra, Asia, Aurora, Carlotta, Cristina, Jasmin, Matilde, Miriam, Morena, Sara & Sveva/ Musique : MOLPÉ (Marina SANGRÀ) / Production : Geoheritage pour Geoharzard Resilience UNESCO IGCP692 & The Possible Island / Direction artistique de la résidence THE POSSIBLE ISLAND : Cecile GENOVESE, Daniele BELLONIO, Léo MARIN, Muriel MARASTI & Francesca SABATINI

 

 

TO DA BONE

Un documentaire sur les coulisses de la création de la pièce chorégraphique TO DA BONE du collectif (LA)HORDE. De Charleroi à Montréal, des premiers moments sur scène jusqu'à la première au FTA - Festival TransAmériques. Quand 11 danseur·ses font revivre la danse jumpstyle sur scène.

 

Fondé en 2013, (LA)HORDE réunit trois artistes : Marine Brutti, Jonathan Debrouwer et Arthur Harel. Ensemble, ils interrogent les codes de diverses disciplines artistiques, notamment l'art contemporain et les arts de la scène. À la direction du CCN Ballet national de Marseille depuis 2019, ils créent des œuvres chorégraphiques, des films, des installations vidéo et des performances, qui évoluent toujours autour du corps en mouvement. De l'interaction et de la juxtaposition de ces différents médias, ils élaborent des scénarios et des mises en action qui reprennent des thèmes et des questions radicalement contemporains.

 

Réalisation : Laure Boyer, Edouard Mailaender / Directrice de la photographie : Laure Boyer / Production : (LA)HORDE - Marine Brutti, Jonathan Debrouwer, Arthur Harel Avec le soutien du Ministère de la Culture & Frenzy Picture

Coproduction : Charleroi danse, Théâtre de la Ville de Paris, MAC - Maison des Arts de Créteil, le manège - scène nationale de Reims, Teatro Municipal do Porto, POLE- SUD - CDC Strasbourg, La Gaîté Lyrique, Fondation BNP Paribas, DICRéAM - Dispositif pour la création artistique multimédia et numérique, Spedidam, Institut français - Convention Ville de Paris. /  Soutien : Mairie de Paris, SACD - Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques, Cité internationale des Arts, Liberté Living-Lab, CCN2 - Centre chorégraphique national de Grenoble, DGCA - Direction générale de la création artistique. / Résidences : Charleroi danse, MAC - Maison des Arts de Créteil, Teatro Municipal do Porto, le manège - scène nationale de Reims, CCN2 - Centre chorégraphique national de Grenoble. /Conception, mise en scène : (LA)HORDE - Marine Brutti, Jonathan Debrouwer, Arthur Harel / Musique originale : Aamourocean / Lumières : Patrick Riou / Régie générale et assistante lumière : Claire Dereeper / Costumes : Lily Sato / Regard extérieur : Jean Christophe Lanquetin / Répétitrice et régie son : Céline Signoret / Chargée de production et diffusion : Clémence Sormani / Distribuition :  Valentin Basset aka Bassardo (France), Magali Casters (Belgique), Jordan Decorte aka Adrenal2ine (Belgique), Mathieu Douay aka Magii'x (France), Camille Dubé Bouchard aka Dubz (Quebec), Lorenzo Fontanot aka Lyzer (Italie), László Holoda aka Leslee (Hongrie), Thomas Hongre aka ToPa (France), Pawel Nowicki aka Pafcio (Pologne), Kevin Martinelli aka MrCovin (France), Bartlomej Paruszewski aka Bartox (Pologne), Viktor Pershko aka Belir (Ukraine), Nick Reisinger aka Neon (Allemagne), Edgar Scassa aka Edx (France), Andrii Shkapoid aka Shkap (Ukraine), Radek Sobierajski aka Radnaro (Pologne), Damian Kamil Szczegielniak aka Leito (Pologne), Michal Adam Zybura aka Zyto (Pologne) / Post Production Mixage : Alexis Durand / Musique originale : Aamourocean

 

Masculinités queer - Penser les masculinités entre intime et politique

 

Jerk Off invite trois artistes queer ami.e.s du Festival, à venir questionner leur (les) masculinité(s) pour une table-ronde à la mairie du 10ème arrondissement. L’occasion d’explorer les récits intimes et politiques de ce recouvrent les termes “homme” et “queer” au regard d’une société patriarcale qui ne cesse de prôner la masculinité hégémonique et la différence entre les sexes.

Autour de la table :

- Frank Lamy, membre de Les Inapproprié.e.s ;

- Lorenz Jack Chaillat-Cavaillé, danseur du collectif Suzanne ;

- Viktor Marzouk, co-créateur du collectif « KING VITAM AETERNAM ». 

 

A la modération :

- Noëlla Bugni-Dubois du compte Instagram Nos alliés les hommes.