13.09.19

21H

Carreau du Temple

JE M'APPELLE TOMAS GONZALEZ...

TOMAS GONZALEZ

PERFORMANCE

Tomas Gonzalez utilise les témoignages authentiques de plusieurs crooners de province qu’il entremêle avec sa propre histoire ainsi que celle de grandes divas des années 70 et 80. Oscillant entre le beauf et le cool, le dilettantisme et la virtuosité, la figure hybride questionne les mécaniques de distinction et de succès. Elle raconte nos désirs de lumière, d’évasion et nos petites mégalomanies, souvent contrariés par la réalité matérielle.

Tomas Gonzalez sonde le rôle des communautés marginalisées dans l’émergence de mouvements tel que le disco ainsi que les réappropriations des objets culturels et ce qu’elles révèlent de ceux qui s’ensaisissent.

Au fil de la réflexion l’original, la copie, la reprise et la parodie se superposent. Et, avec l’invocation des idoles de la fin du XXe siècle, le performer déconstruit les fabriques des masculinités et des féminités. Il malmène l’idée de charme naturel et interroge la production de l’émotion en scène, avant d’amener à son tour le spectateursur un plateau désacralisé.

La performance participative devient une sorte de conjuration collective du réel déployée sur des airs populaires. Une conjuration se terminant en fête, dans un retour à l’être ensemble.

Après des études universitaires en cinéma menées entre l’Ecosse et la Suisse, Tomas Gonzalez  suit une formation à la Haute école des arts de la scène de Suisse romande, La Manufacture-HEARTS. Il travaille notamment avec Jérôme Bel, Milo Rau, Yan Duyvendak, Stefan Kaegi, Mohammad Al Attar, Sara Leghissa, Karim Bel Kacem ou Emilie Charriot, en tant que comédien ou collaborateur artistique. Ses projets menés avec K7 Productions, structure qu’il conduit avec Igor Cardellini, sont joués en Allemagne, Belgique, France et en Suisse. Depuis 2018, il développe des formes théâtrales avec l'artiste Rébecca Balestra. Il est également enseignant régulier à la Manufacture-HEARTS.

 

A la suite d'un parcours universitaire en sciences sociales et politiques à Lausanne, Igor Cardellini commence à collaborer à la dramaturgie des spectacles d'Emilie Charriot, sur King Kong Théorie (2014) et Ivanov (2016) créés au Centre d'art scénique contemporain Arsenic et Passion Simple (2017) au Théâtre Vidy-Lausanne. Parallèlement, il rencontre Tomas Gonzalez avec lequel il monte O.V.N.I. (2017). Et, depuis 2018, ils travaillent avec l'artiste et comédienne Rébecca Balestra et conçoivent Self-Help au Théâtre de l'Usine à Genève et dernièrement Showroom (2019) pour le Far° festival des arts vivants à Nyon. Il est membre du comité du festival Belluard Bollwerk International et journaliste pour plusieurs quotidiens suisses.

Mise en scène, texte et jeu : Tomas Gonzalez 

Collaboration artistique et texte : Igor Cardellini 

Regard extérieur : Camille Luscher 

Lumière et régie : Nidea Henriques 

Production et diffusion : Désirée Domig 

Avec le soutien de : La Ville de Lausanne, CORODIS, Festival les Urbaines, Lausanne 

Teaser

© 2019 Jerk Off / Conception graphique Alexandre Techer

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon