Exposition Véronique Hubert

LE PROCHAIN GRAND MOMENT SERA NOUTRES  

Du 11 au 19 septembre / Point Éphémère

Tarif : gratuit

INSCRIPTION
VH.jpg

“VH est plusieurs. A l’intérieur et à l’extérieur et entre les deux. Sont nombre.

Font nombre. VH s’agite. Se tient à rebrousse-poil.

VH oppose son flux, ses flows aux flux, au flow du monde.

VH fait trop. En fait trop. Ne peut se tenir tranquille, intranquille qu’al est. Qu’elle est.

Qu’elles sont. Qu’iels sont. Que sont.

VH est quelqu’un.e de l’inapproprié fondamental. Quelqu’un.e du trop.

VH est comme empégué.e par le « réél », ou plus exactement ce qu’on nous dit être le réel.

Elle est son double.

VH est parfois Utopia, la fée, la créature ailée qui se cogne en permanence contre le monde,

empêtrée qu’elle est par

le rationalisme orthonormé de l’hétéropatriarcat capitaliste.

VH est parfois d’autres encore.

VH, comme la Vraie Image, avance masqué.e. Elle est masques.

VH voit a travers les mailles du voile. Du filet.

VH s’approprie, cite, colle, décolle, recolle. Catalyse et filtre. Mixe.

VH délivre des dessins trop grands pour être accrochés ni stockés.

Trop chargés pour être transparents. Trop détaillés

pour être appréhendés. Trop. Toujours déjà du trop.

Des vidéos avec beaucoup d’images par seconde, qui se ralentissent,

se retournent, se superposent, sous-titres et bandes son qui se désaccordent.

Qui bebopent. Qui scattent.

VH a toujours plusieurs chantiers en cours, plusieurs ouvrages sur le métier,

plusieurs casseroles sur le feu, et au four aussi.

Son atelier est un creuset bouillonnant. Je dis son atelier mais le monde est son atelier.

Al travaille partout, tout le temps.

On reproche a VH d’être plusieurs, prolixe, baroque, bavard.e, bravache, too much.

J’y vois plutôt une force,

une manière de résister, obstinée, d’être, de manifester, d’opposer un mouvement,

non digérable, non assimilable, de lutter contre l’univoque, le prêt à penser/consommer.

Il y a du carnaval, de l’outrance. Cette puissance subversive de l’excès,

de l’accumulation, de la farce.

VH porte plusieurs casquettes, parfois même plusieurs en même temps,

et parfois pas que des casquettes.

On ne peut l’enfermer dans une case. Al échappe. S’échappe.

VH gratte. Encombrant.e, car ne pouvant se taire.

VH ne peut s’empêcher de faire. Il lui faut expulser, cracher, tamiser.

Si al devait garder tout ce que l’extérieur envoie,

al mourrait d’étouffement. D’étranglement. De gavage.

Car VH est éponge.

Ah bah d’accord, me dit VH.”

 

Frank Lamy, texte à paraître dans la revue Terrain Vague

JerkOff2021_NOUTRES_©Véronique Hubert_2.png

Véronique Hubert présente une exposition pluridisciplinaire dans laquelle elle expose à la fois des œuvres graphiques, audiovisuelles et performées. Avec la complicité de Frank Lamy, Véronique Hubert a conçu cette exposition personnelle comme une brèche utopique féérique sur différents mondes possibles. Dans ce voyage entre le réel et le virtuel, les fictions engagées seront à la fête et les émotions emmêlées. C'est une invitation pour nous les autres à entrer dans l'énergie créative du « être ensemble », conçue pour le festival Jerk Off. Familière du festival, Véronique Hubert marque ici une étape de plus dans sa présence au sein de Jerk Off comme sur la scène artistique contemporaine. 

 

Véronique Hubert tenait à inviter des complices comme la chercheuse et historienne des religions Nariné Karslyan

et à donner la parole à  celleux que notre société efface de manière systémique. En témoigne son récent projet  « A4 »,

qui  est une proposition collective où des écrivaines s'expriment librement sur une feuille A4. Ainsi, NOUTRES convoque

les différents féminismes sans les nommer pour autant, en nous montrant comment la vitalité, la curiosité

et les rires peuvent nous permettre de guérir de l'histoire brutale de l'Humanité.

Véronique Hubert est une artiste multiple. Son œuvre est faite

de personnages qu’elle invente, comme la Fée Utopia,

son personnage phare qui détonne par son optimisme et se cogne toujours aux murs du pessimisme ambiant. Son parcours atypique (cinéma, musique, psychanalyse) en font une artiste libérée

des disciplines, qui s’essaye à toutes les techniques et médiums. 

Véronique Hubert se fait volontiers la voix des personnes oubliées,

d’une multitude de manières. Résolument à contre-courant, son art

est inapproprié et assumé. Dans sa pratique, elle ose citer, référencer, mélanger, déconstruire et reconstruire. Ses dessins sont grands,

chargés et détaillés, ses vidéos sont rapides et désaccordées.

Cette esthétique maximaliste du trop plein fait penser à notre manière

de consommer. Ainsi, son art rejoint l’outrance assumée d’un carnaval,

à travers la puissance subversive de l’excès, de l’accumulation

et de la farce.

http://www.veroniquehubert.com/

https://www.mixcloud.com/veronique-hubert/stream/

Samedi 11 septembre : « Les Inapproprié.e.s invitent Nariné Karslyan » de 17h à 20h

LES INAPPROPRIÉ-E-S est une entité bicéphale foutraque composée de Véronique Hubert et Frank Lamy.

En solo et en ping-pong, excentriques et mobiles, iels déploient une fantaisie pleine de surprises. Outsiders magnifiques,

iels ne sont jamais là où on les attend (ou presque).

JerkOff2021_LES INAPPROPRIE.E.S_©Les Inapproprié.e.s.jpg